Pourquoi la confiance dans le marché des vins fins a-t-elle augmenté en 2020 ?

By November 24, 2020Francais

Malgré les difficultés qui ont marqué l’année 2020 – droits de douane, incertitude liée au Brexit et pandémie mondiale – le marché du vin est resté robuste. Dans cet article, nous allons examiner ce qui a changé et expliquer pourquoi nous constatons une plus grande confiance dans le marché en ces temps particuliers.

Des liquidités plus abondantes

L’un des principaux changements constatés cette année est l’augmentation des liquidités sur le marché qui s’est traduite par une hausse de la valeur totale des offres de vente et d’achat sur Liv-ex. L’exposition totale (valeur totale des offres d’achat et de vente) a atteint un nouveau record de 81 millions de livres sterling la semaine dernière – une augmentation de 30 millions de livres sterling par rapport à la même période un an auparavant.

Ces derniers mois, les offres d’achat et de vente ont effectivement augmenté. Le ratio demande/offre (c.-à-d. la valeur totale des offres d’achat divisée par la valeur totale des offres de vente) se situe actuellement à 0,6. Traditionnellement, un rapport demande/offre de 0,5 ou plus suggère un sentiment positif.

Un marché qui s’élargit

Une autre différence notable est que plus de vins que jamais suscitent l’intérêt des acheteurs, les fiefs traditionnels que sont Bordeaux et la Bourgogne perdant des parts de marché. Comme le montre le graphique ci-dessous, le marché du vin s’est considérablement élargi au cours de la dernière décennie. La part de marché de Bordeaux a diminué de moitié par rapport au pic de 2010, moment où les vins de la région représentaient 95,7 % des échanges sur le marché secondaire en valeur. Alors que la part de Bordeaux diminuait, d’autres régions commençaient à briller. La Bourgogne a ainsi été la première et principale bénéficiaire ; sa part de marché passant de 0,6 % en 2010 à un niveau record de 19,7 % en 2019. Cette année toutefois, elle a légèrement diminué pour atteindre 17,4 %.

La grande gagnante de l’année est certainement l’Italie. Après avoir atteint une part de marché moyenne de 8,8 % en 2019, l’Italie représente désormais 15,3 % du marché des vins fins. Comme récemment mis en évidence dans un de nos articles, le marché du vin en provenance des États-Unis se développe également à un rythme sans précédent. Les États-Unis ne représentaient que 0,1 % des échanges en 2010. Actuellement, ils en représentent 7 %.

Et puis, il y a le Reste du monde – une catégorie de plus en plus diversifiée. Passé de 0,8 % de parts de marché en 2010 à 5,9 % en 2020, le RdM a jusqu’à présent eu comme principaux moteurs de sa croissance l’Australie (1,8 %), l’Espagne (1,4 %) et l’Allemagne (1 %), bien que les vins d’Argentine, d’Autriche, du Chili et du Portugal, pour ne citer que quelques pays, soient de plus en plus actifs.

Qu’est-ce qui a changé ?

Alors, pourquoi constatons-nous une telle augmentation de la confiance sur le marché du vin ? Une explication bien documentée est que les investisseurs cherchent à placer leur argent dans des actifs plus sûrs en ces temps incertains. Historiquement, les grands vins ont en effet toujours offert des rendements réguliers et une faible volatilité. Une autre explication est qu’il y a tout simplement sur ce marché plus de participants que jamais auparavant. Le nombre d’entreprises du secteur vitivinicole présentes sur Liv-ex a augmenté de 15 % sur la seule année 2020. Cette augmentation du nombre de membres reflète la tendance croissante depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19, les entreprises recherchant des solutions en ligne pour accroître leurs ventes.

L’une de ces solutions est effectivement l’automatisation des opérations commerciales. Elle permet aux marchands de référencer plus facilement leurs stocks pour mieux exposer leur inventaire diversifié à la vente sur un marché en pleine expansion. Les régions qui avaient autrefois du mal à trouver un marché secondaire ont profité de la transition vers la vente en ligne, notamment parce que les confinements successifs ont entraîné la fermeture d’une grande partie des lieux physiques du commerce au détail. Grâce aux API, les détenteurs des stocks ont pu référencer et faire la publicité de différents vins auprès d’un public beaucoup plus large, les marchands ayant mis leurs clients en relation avec ce marché en constante expansion. Désormais, les marchands en vin et les collectionneurs privés peuvent même trouver des vins moins connus provenant d’un grand nombre de régions viticoles.

Après avoir souffert d’un léger malaise lors du premier confinement, le marché des vins fins est aujourd’hui relativement en bonne santé. En tant qu’actif tangible et limité, les grands vins procurent stabilité dans un monde économique particulièrement volatile. Ils offrent aussi, bien sûr, beaucoup de plaisir aux amateurs confinés et privés de leurs repas et vins habituels ! Enfin, la technologie a aidé, comme dans tant de secteurs, les commerçants du monde entier à s’adapter, rendant le monde du vin plus accessible et plus passionnant pour tous ceux que cela intéresse. C’est la combinaison de ces trois éléments qui a permis de consolider le marché du vin en 2020.

Vous êtes une entreprise du secteur vitivinicole enregistrée et vous souhaitez profiter de toute la diversité offerte par le monde du commerce du vin ? Demandez une démonstration à l’équipe Liv-ex. Elle se fera un plaisir de vous présenter la plateforme de ventes Liv-ex et vous montrera comment y fixer les prix et y acheter ou vendre des vins.