À l’heure de l’apéro : l’alcool préféré du Portugal

By October 23, 2020Francais

Les acheteurs à la recherche pour les fêtes à venir de vins sucrés en dehors des Sauternes pourront éventuellement jeter leur dévolu sur un autre favori de Noël : le porto. Bien qu’il soit toujours un acteur mineur en termes de parts de marché, le porto offre une qualité constante et constitue l’une des portes d’entrée les moins onéreuses dans le monde des grands vins. Cette année, la baisse des prix qui se combine à la hausse d’activité au cours des mois précédant Noël n’est qu’un avantage de plus pour les amateurs de Porto.

Par rapport à l’ensemble du marché, l’histoire du porto n’est pas une histoire de retour sur investissement. Sur les cinq dernières années, l’indice Port 50, qui suit l’évolution tarifaire des Dow, Taylor’s, Fonseca, Warre et Graham, a augmenté de 2,2 %. Sur l’année en cours, l’indice a baissé de près de 6 %, alors que le Liv-ex 100 et le Bordeaux 500 sont respectivement en hausse de 2,6 % et 2,5 %.

Grâce aux bonnes critiques qu’il reçoit, et à mesure que l’offre s’amenuise pour les vieux millésimes, le porto a tendance à voir ses prix augmenter, à l’instar du Dow 2007 (JS 100, « sans aucun doute le meilleur millésime de porto Dow jamais produit ») et du Dow 2011 (le vin de l’année 2014 selon Wine Spectator). Cependant, lorsque l’offre reste abondante plus longtemps, les prix languissent, offrant un rapport qualité prix incroyable à ceux qui aiment ce fameux alcool.

Le Taylor’s 1994, un des cinq portos les plus activement commercialisés en 2020, est seulement 10 % plus cher que 10 ans auparavant, par exemple. Le très acclamé (JR 18+) Graham 2007, introduit sur le marché du Royaume-Uni au prix de 380 £ il y a de cela 11 ans, est aujourd’hui disponible pour 420 £. Aujourd’hui, quiconque peut également se procurer une caisse du millésime 1983 (JR 18) pour seulement 680 £.

Alors que le marché du Porto continue de se développer, le nombre de vins distincts commercialisés (LWIN11) a augmenté de 103 % au cours des cinq dernières années ; les acheteurs ont donc grand nombre de millésimes à prendre en compte cette année.