Talking Trade – Bordeaux à nouveau dans l’ombre

By August 3, 2020Francais

Cette semaine, avec le début des vacances d’été (et en prime, une mini vague de chaleur opportune), l’activité commerciale a ralenti sur le marché des grands vins. La part de marché de Bordeaux a ainsi chuté pour atteindre 33 %, ce qui porte la moyenne mensuelle de la région à 40,4 % pour le moment cette année. Cette part de marché mensuelle avait en outre atteint son plus bas niveau historique en avril dernier avec 40,2 %.

Le terrain perdu par Bordeaux semble avoir été essentiellement récupéré par la Bourgogne, la part de marché de la région étant passée de 14,1 % à 24,7 %. Toutefois, la part de marché de l’Italie a elle aussi augmenté, passant de 11,5 % à 20 %. Au début de la semaine, nous examinions dans un de nos articles les ventes générées par chaque région jusqu’ici en 2020.

Les vins américains continuant de bénéficier d’une attention croissante de la part des acteurs du marché, la part de marché hebdomadaire des États-Unis a atteint 9 % cette semaine. C’est plus que pour les vins de la région Champagne (5,2 %), Rhône (2,2 %) ou de la catégorie Reste du monde (5,9 %). La région États-Unis aura d’ailleurs atteint la part de marché mensuelle la plus élevée de son histoire en juillet avec 7,9 %.

Il n’est donc pas surprenant que le millésime 2017 de Screaming Eagle fasse bonne figure parmi les cinq vins les plus vendus de la semaine. En tête de ce classement, on trouve toutefois le DRC, l’iconique domaine bourguignon, son Romanée-Conti 1990 occupant la première place.

Le vin le plus échangé en valeur jusqu’à présent en 2020, le Giacomo Conterno Barolo Riserva Monfortino 2013, a été très actif une fois de plus ; la dernière transaction le concernant s’élevant d’ailleurs à 7 976 £ les 12 bouteilles de 75 cL.

Maintenir les systèmes synchronisés avec les dernières notes des critiques et les noms les plus récents des vins

Les marchands de vin du monde entier disposent désormais de deux nouveaux moyens de faire des affaires d’une manière plus sûre et plus efficace. Ils peuvent désormais utiliser une simple API pour introduire les milliers de notes et de commentaires produits par les principaux critiques directement dans leurs systèmes. Ils peuvent également utiliser une API pour synchroniser leurs systèmes avec la plus vaste base de données en open source au sujet du vin au monde. Les données LWIN comprennent en effet pour plus de 80 000 vins le nom du vin, le nom spécifique du millésime, la région et la sous-région de provenance, la couleur, la classification et plus encore. Les vins peuvent ainsi être correctement décrits dans les systèmes et les sites web des marchands afin que les erreurs coûteuses notamment soient évitées. Pour en savoir plus, cliquez ici.